Grand Maghreb

Encore des obstacles devant la Libye pour approuver un nouvel exécutif


Le nouveau premier ministre libyen par intérim, Abdelhamid Dbeiba, a déclaré, le 4 mars, qu’il a informé le Parlement par les noms des membres de sa formation gouvernementale. C’est attendu qu’une séance spéciale aura lieu le 8 mars, à Syrte, afin d’approuver le nouvel exécutif. Cependant, il y’a encore des obstacles qui empêchent le chemin de cette nouvelle autorité, et qui apparaissent de tous les côtés. En fait, Fayez al Sarraj, le Premier ministre en fin de mandat, a surpris, ce mercredi, tout le monde en empêchant le contact avec l’exécutif élu à tous ses responsables.

Alors, dans une déclaration officielle, Fayez al Sarraj a prohibé, le 3 mars, à son équipe tout contact avec l’exécutif élu le 5 février par le Forum politique libyen du dialogue. Le nouveau chef du Conseil présidentiel et son Premier ministre, et depuis leur désignation, ont intensifié les contacts avec les différentes parties à Tripoli, à Benghazi et dans le sud libyen pour accélérer l’opération de réunification pour les élections de décembre 2021. 

Déclaration de guerre

Un conseiller d’Abdelhamid Dbeiba, a déclaré que c’est une déclaration de guerre, en disant : C’est à se demander se demander si Fayez Sarraj souhaite vraiment l’arrivée du nouveau gouvernement.

De plus, cette détermination de Fayez al Sarraj est intervient après une rencontre avec le nouveau Premier ministre afin de discuter les modalités d’une transition en douceur. D’après la feuille de route de l’opération onusienne ayant permis sa désignation, M. Dbeiba a jusqu’au 19 mars pour gagner la confiance d’un Parlement fortement fragmenté.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page